Viabiliser un terrain isolé étape par étape.

Viabiliser un terrain

Viabiliser un terrain : toutes les démarches nécessaires

Que vous souhaitiez acquérir un terrain isolé ou diffus ou bien un terrain en lotissement pour réaliser votre rêve de construction, il devra être viabilisé. Ainsi il disposera de l’ensemble des raccordements nécessaires à la création de votre future maison.

Son emplacement est néanmoins un facteur déterminant de votre choix, car il peut faciliter comme compliquer les travaux à réaliser.

Les implications d’un terrain isolé

Contrairement à un terrain en lotissement préalablement viabilisé, le terrain isolé requiert une étude approfondie. La totalité des démarches pour le rendre viable est à votre charge et il convient d’être très prudent avant d’acheter. La première chose est de s’assurer de la constructibilité du terrain auprès de la mairie de la ville avec le plan local d'urbanisme.

La seconde est d’effectuer la demande de certificat d’urbanisme. Sans lui, pas de viabilisation. Il répertorie les divers équipements publics les plus proches de votre terrain, les projets de construction du secteur, le niveau des taxes et les modalités de construction. Il est essentiel à la bonne marche de votre projet et à la réalisation des travaux de raccordement aux différents réseaux.

Les étapes pour viabiliser un terrain

Soyez très vigilant dans le choix de votre terrain, car plus il sera éloigné des réseaux existants, plus le viabiliser s’avérera coûteux. Qu’il s’agisse de l’électricité, du gaz, de l’eau, du téléphone ou de l’assainissement, les délais de mise en œuvre peuvent varier entre 1 et 4 mois, parfois plus.

  •    Réseau d’eau 

Une fois votre permis de construire accordé, obtenez l’accord de la mairie à travers un formulaire de demande de raccordement. Ensuite, contactez la société des eaux responsable du secteur pour obtenir une étude. Après évaluation, un devis vous sera adressé pour la création du réseau au sein de votre parcelle, ainsi que la mise "hors gel" du compteur.

  •    Réseau d’assainissement 

Les travaux pour l’évacuation des eaux usées et pluviales nécessitent une procédure identique au réseau d’eau. Attention toutefois, car la mise en place du tout-à-l'égout n’est pas possible dans tous les cas de figure. Il faut alors opter pour d’autres solutions. Il peut également entrainer des taxes d’assainissement selon les mairies.

  •    Réseaux d’électricité et de gaz

Avant d’effectuer vos demandes chez les distributeurs d'électricité et de gaz, assurez-vous d’avoir en votre possession le permis de construire, le plan cadastral et un plan de masse. Une fois les démarches administratives réalisées et le devis accepté, il faut compter 6 à 9 semaines en moyenne.

  •    Réseau téléphonique et internet 

Renseignez-vous auprès des voisins les plus proches et faites jouer la concurrence. Avec l’ADSL, la fibre et le câble, les solutions proposées par les fournisseurs internet sont nombreuses.

Choisir LE terrain diffus de vos envies engendre une série de démarches à effectuer pour le rendre viable. Celles-ci ont un coût et imposent des délais qu’il faut savoir prendre en compte dans votre projet. Pour vous épauler dans la sélection et l’étude de votre terrain, les équipes de Maisons France Confort mettent tout leur savoir-faire à votre service.

Les articles qui pourraient vous intéresser

L'implantation de sa maison

Une maison ne peut pas être édifiée à n'importe quel endroit d'un terrain constructible. Les règles d'implantation des constructions sont principalement fixées par le code de l'urbanisme et les règlements locaux. Pour les communes possédant des documents d'urbanisme, les règles d'implantation sont fixées par le Plan Local d'Urbanisme (PLU). Pour celles n'en possédant c'est le Règlement National d'Urbanisme (RNU) qui définit les règles d'implantation. Outre les règles d'urbanisme, une maison doit s'intégrer dans un contexte environnemental et son implantation doit également tenir compte de contraintes : Contraintes pratiques telles que l'accès, les vis-à-vis, les raccordements aux réseaux existants. Contraintes naturelles telles que la topographie et l'orientation du terrain, les vents dominants, la végétation existante, l'ensoleillement, les conditions climatiques de sa localisation géographique. Dès l'ouverture de votre chantier de construction, c'est le conducteur de travaux en charge de votre maison qui assume la responsabilité de l'implantation de votre maison après avoir vérifié le bornage de votre terrain et tout en respectant les règles d'urbanisme de votre projet. Son rôle est de déterminer le meilleur emplacement pour votre projet de construction et de le matérialiser par un tracé sur le terrain. Maisons France Confort dédie sur votre chantier un conducteur de travaux qui sera votre interlocuteur privilégié de l'étude technique de votre projet jusqu'à la remise des clefs. Il effectue les démarches administratives et techniques d'ouverture de votre chantier et vous garantit le respect des règles locales d'urbanisme. Tout en s'adaptant à la parcelle, l'implantation doit être réfléchie afin de procurer un maximum de lumière et de chaleur naturelle à la maison. Toutes ces contraintes déterminent l'emplacement des ouvertures qui doivent favoriser les apports solaires et, selon la RT 2012, représenter 1/6ème de la surface, les volumes et les espaces de vie de la maison. L'exposition Sud est généralement réservée aux espaces de vie, l'Est à la cuisine afin de profiter de l'ensoleillement matinal, l'Ouest aux chambres et le Nord aux espaces non chauffés. Le conducteur de travaux Maisons France Confort intervient dès la conception de votre projet en choisissant la meilleure implantation sur votre terrain afin de diminuer vos besoins en énergie. Il supervise également toutes les étapes de construction de votre maison. Possédant une vision globale de votre chantier, il est le garant de la qualité des travaux effectués, de la tenue des délais et du respect de votre budget.
Lire la suite
Lire la suite